WEF : Le changement climatique, l’un des défis de la prochaine décennie

Le Forum économique mondial (WEF) a débuté ce mardi 22 janvier à Davos, en Suisse, dans un contexte jugé morose par des analystes financiers.

A la veille de cette réunion annuelle, qui se tient du 22 au 25 janvier en Suisse, le WEF a rendu public les résultats d’une enquête sur les défis de la prochaine décennie.

Ainsi ce rapport du Forum économique mondial sur les risques dans le monde en 2019 place en tête le changement climatique, le ralentissement de la croissance mondiale et les inégalités économiques, trois défis auxquels le monde doit faire face durant la prochaine décennie.

«Le monde avance en somnambule vers la catastrophe. Les risques environnementaux dominent une fois de plus la liste des inquiétudes. L’angoisse règne aussi quant au risque d’échec des réponses politiques apportées», a prévenu Alison Martin, co-auteur de ce Rapport.

Pour arriver à ce constat alarmiste, le Forum économique mondial a interrogé un milliers de personnalités entre dirigeants d’entreprises, personnalités politiques, représentants de la société civile et des universitaires qui disent craindre l’incapacité de la communauté internationale à réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique.

Les personnes interrogées ont relevé que les échecs des politiques climatiques et le changement climatique sont les menaces les plus graves les dix années à venir.

L’ONG Greenpeace n’a pas caché son scepticisme face à ces préoccupations du Forum de Davos. «Le programme ne voit dans le changement climatique qu’un défi parmi d’autres. L’élite de Davos pense toujours que nous avons le temps de résoudre le problème. Nous ne l’avons pas», a alerté la directrice exécutive de Greenpeace, Jennifer Morgan.

Concernant la croissance mondiale, le Fond monétaire international (FMI) vient de revoir à la baisse ses prévisions. Après une hausse de 3,7% en 2018, la croissance mondiale ralentirait à 3,5% en 2019 avant de remonter légèrement à 3,6% l’année suivante, prédit le Fonds, dans les nouvelles prévisions concernant les perspectives de l’économie mondiale.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.