Un cinquième vendredi de manifestations anti-Bouteflika en Algérie

Le peuple algérien a prévu de manifester un cinquième vendredi consécutif pour appeler à la démission de son président, Abdelaziz Bouteflika qui a perdu ses soutiens traditionnels au courant de la semaine.

Les protestations pour demander le départ du chef d’Etat algérien ont commencé depuis le 22 février et la mobilisation n’a pas faibli.

Ce vendredi, il est prévu des rassemblements pour appeler à la démission de Bouteflika qui dirige l’Algérie depuis 1999 et est en mauvais état de santé depuis qu’il a été victime d’un AVC en 2013 ayant réduit sa mobilité et sa locution.

Rappelons que le vendredi 15 mars, des manifestations ont eu lieu dans 40 des 48 préfectures algériennes, d’après des sources sécuritaires. Il s’agit d’une mobilisation record.

Sur les réseaux sociaux est relayée une affichette indiquant «le peuple algérien exige le départ immédiat et sans conditions du président Bouteflika ». Le même message demande aussi aux « responsables des pays qui soutiennent le pouvoir illégitime algérien à cesser … leur ingérence ».

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.