La Guinée-Bissau réduit les taxes à l’exportation de la noix de cajou

Le gouvernement bissau-guinéen a procédé ce week-end, à une réduction des taxes à l’exportation de la noix de cajou qui passera de 1.225 à 1.050 Fcfa, la tonne, a-t-on annoncé à Bissau.

La décision a été prise selon le Premier ministre, Aristides Gomes, lors d’une réunion du gouvernement avec l’Agence nationale de la Cajou, de l’Association des importateurs et exportateurs, des intermédiaires et de l’Association des producteurs.

Cette révision à la baisse devrait «permettre aux différents partenaires de conserver leurs avantages en raison de la tendance à la baisse du prix de la noix de cajou sur le marché international», a expliqué le chef du gouvernement bissau-guinéen.

La campagne de commercialisation de la noix de cajou, principal produit d’exportation de la Guinée-Bissau, est plombée depuis son ouverture, il y quatre semaines, par le refus des intermédiaires et exportateurs d’acheter au prix de 500 FCFA fixé par le gouvernement. En outre, la fuite de la noix de cajou vers le Sénégal où le kilogramme est acheté à 600 francs CFA, plombe également cette activité.

Selon le président de l’Association des importateurs et exportateurs, Mamadu Jamanca, les entrepreneurs du secteur sont en difficulté, à cause des frais qu’ils sont obligés de payer, en plus des coûts élevés du port de Bissau, ce qui ne permet pas à un opérateur national de concurrencer ceux de la sous-région.

Une sous-région où il existerait une «une menace sérieuse», selon  Gomez, du fait que les pays voisins construisent des usines frontalières pour récupérer les noix de cajou, empêchant ainsi son pays de percevoir des revenus et mettant en péril l’existence même de la production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.