RDC : L’opposant Fayulu visé par une plainte pour «incitation à la haine ethnique»

L’opposant congolais Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre dernier en République démocratique du Congo (RDC), pourrait devoir comparaitre devant la justice, suite à une plainte déposée à son encontre pour «incitation à la haine ethnique, massacre des balubas, pillages, atteinte aux droits garantis et crime de génocide et crimes contre l’humanité».

L’information sur la plainte a été annoncée ce lundi par le procureur général de la République, Flory Kabange Numbi, qui dit l’avoir reçue le 18 février dernier de la part d’un certain Jean-Claude Ngoy Lufuluabo, et l’avoir transmise à la police nationale.

Le nouveau président congolais, Felix Antoine Tshisekedi, est issu des Balubas, une importante ethnie habitant principalement la région du Kasaï, au centre du pays.

La sortie médiatique de Numbi intervient alors que la veille, Fayulu, qui revenait d’une tournée en Europe, a appelé à la démission du nouveau président lors d’un meeting à Kinshasa, la capitale.

«Cette fois-ci, nous sommes rentrés pour demander et obtenir la démission de Félix Tshisekedi. Il a fait la honte, il a vendu le pays», a-t-il déclaré devant plusieurs milliers de ses partisans.

«N’attendez plus un mot d’ordre (…). Vous, peuple, vous êtes plus fort que n’importe quelle armée au monde. Au Soudan et en Algérie, le peuple a obtenu le départ des dirigeants. Ici, on doit faire la même chose contre Kabila et Tshisekedi», a-t-il martelé.

Cet opposant qui a toujours revendiqué la victoire à la dernière présidentielle, a, par ailleurs, annoncé des actions de contestation pacifique à partir du mois prochain en vue de réclamer la vérité des urnes et de contraindre Tshisekedi à la démission.

Samedi, Fayulu était à Bruxelles où il a pris part à une réunion des leaders de la coalition Lamuka qui avait soutenu sa candidature au scrutin présidentiel. D’après la presse locale, Fayulu s’est attiré quelques critiques de la part de certains de ses alliés, à cause de ses déclarations.

2 thoughts on “RDC : L’opposant Fayulu visé par une plainte pour «incitation à la haine ethnique»

  1. Si Mr. Fayulu se battait pour un vrai idéal, il aurait du s’accrocher a ne pas aller aux élections avec cette machine pour une lutte justifiée aujourd’hui et il ne se serait même pas présenté devant la Court Constitutionnelle qu’il avait critiqué avant de déposer son appel et qu’il continue de critiquer aujourd’hui. Il semble que l’appât du pouvoir était plutôt trop grand pour lui et pourquoi ne pas tenter s’était-il dit et après si cela ne marchait pas il pourrait trouver n’importe quoi pour s’accrocher et survivre. On voit donc qu’on affaire a un opportuniste qui se bat pour des intérêts personnels qui ne coïncident pas avec ceux du peuple Congolais et qu’il marcherait sur une pille des cadavres Congolais pour y arriver. L’intérêt supérieur de la nation aurais pourtant exigé que la paix sauvée du Congo soit sauvegardée alors que tous le monde avait prédit le chaos, par l’humilité d’un candidat sans aucun membre dans son parti qui s’inclinerait devant la loi a laquelle il a souscrit en allant aux élections et devant un parti gagnant majoritaire pendant 37 ans ou il a fait carrière, en bon perdant. Au contraire on assiste a campagne d’incitation tribale autour d’un grand mensonge d’une élection volée en dépit de l’arrêt de la Court Constitutionnelle, supportée par la même mafia internationale et locale qui a toujours voulu un Congo faible avec des habitants au bord de la misère pour le contrôle de leurs ressources. Je commence a donner raison a ceux qui pensent que Fayulu n’est pas Congolais du tout mais un Ouest Africain. Fayulu est un bon candidat pour la prison locale ou de Court Internationale pour incitation a la haine et a la mort d’homme, pour son challenge de la plut haute Court du pays et aussi pour que les Congolais se mette enfin au travail.

  2. La meilleure personne, Mr, Tshisekedi a gagné les élections. Si Mr. Fayulu se battait pour un vrai idéal, il aurait du s’accrocher a ne pas aller aux élections avec la machine qu’il avait boycotté pour une lutte justifiée aujourd’hui et il ne se serait même pas présenté devant la Court Constitutionnelle qu’il avait critiqué avant de déposer son appel et qu’il continue de critiquer aujourd’hui. Il semble que l’appât du pouvoir était plutôt trop grand pour lui et pourquoi ne pas tenter s’était-il dit et après si cela ne marchait pas il pourrait trouver n’importe quoi pour s’accrocher et survivre. On voit donc qu’on affaire a un opportuniste qui se bat pour des intérêts personnels qui ne coïncident pas avec ceux du peuple Congolais et qu’il marcherait sur une pille des cadavres Congolais pour y arriver. L’intérêt supérieur de la nation aurais pourtant exigé que la paix sauvée du Congo soit sauvegardée alors que tous le monde avait prédit le chaos, par l’humilité d’un candidat sans aucun membre dans son parti qui s’inclinerait devant la loi a laquelle il avait souscrit en allant aux élections et devant un parti gagnant majoritaire pendant 37 ans ou il a fait carrière, en bon perdant. Au contraire on assiste a campagne d’incitation tribale autour d’un grand mensonge d’une élection volée en dépit de l’arrêt de la Court Constitutionnelle, supportée par la même mafia internationale et locale qui a toujours voulu un Congo faible avec des habitants au bord de la misère pour le contrôle de leurs ressources. Je commence a donner raison a ceux qui pensent que Fayulu n’est pas Congolais du tout mais un infiltré. Fayulu est un bon candidat pour la prison locale ou de Court Internationale pour incitation a la haine et mort d’homme, pour son challenge contre la plut haute Court du pays et aussi pour que les Congolais se mette enfin au travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.