Côte d’Ivoire : Mise en garde aux enseignants qui rejoignent la grève de ce mardi

La ministre ivoirienne de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara, a déclaré lundi que «tout enseignant qui se mettra en grève en Côte d’Ivoire à partir de ce mardi (14 mai), va assumer les conséquences», estimant que «trop, c’est trop, ça ne peut pas continuer».

«Celui qui ne veut pas enseigner peut aller ailleurs (…). Tout enseignant qui se mettra en grève à partir de ce mardi va assumer les conséquences», a averti Mme Camara.

Cette mise en garde de la ministre intervient quelques jours après l’annonce de la reprise de la grève dans le secteur de l’éducation par la Coalition des syndicats du secteur éducation/formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI, l’un des plus grands syndicats d’enseignants du pays).

Ce syndicat qui avait suspendu sa grève depuis le 23 mars 2019 après deux mois de débrayage, estime que les négociations avec le gouvernement «n’ont apporté aucune réponse».

Les enseignants revendiquent la suppression des cours du mercredi, la réforme de l’emploi de conseiller pédagogique, la revalorisation des indemnités de logement, le reversement de 500.000 FCFA aux ex-enseignants contractuels, la suppression de l’emploi d’instituteur adjoint et la réinstauration de l’examen de cap intégration

Les enseignants ont également décidé de la rétention des notes jusqu’à nouvel ordre, selon Pacôme Attaby, porte-parole de la Cosefci.

«Trop c’est trop, ça ne peut pas continuer…», a indiqué Mme Camara qui a «interpellé Pacôme Attaby à revenir à la table de négociation si tant qu’ils veulent que l’école continue, si tant qu’ils veulent faire leur travail d’enseignants, si tel est le cas, nous allons continuer de discuter avec eux».

La ministre a aussi rappelé les engagements pris par le gouvernement et les grévistes en 2017 ayant abouti à la conclusion d’une trêve sociale de cinq ans.

.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.