Maroc : La Cour des comptes se prononce sur les services publics en ligne

La cour des comptes du Maroc vient de rendre public un rapport sur les services publics en ligne.Le document relève des avancées notables en matière de services en ligne réalisées dans certains domaines tels que les impôts, la douane et le commerce extérieur ainsi que la conservation foncière.

Pour une amélioration de ces services, la cour a émis certaines recommandations. Ainsi, le gendarme des finances recommande aux pouvoirs publics concernés de développer une stratégie numérique détaillée et de procéder à sa diffusion en veillant à l’intégration des principaux projets de services en ligne des différents départements. Selon la cour, le but de cette manœuvre est d’assurer une cohérence d’ensemble, de repenser la gouvernance globale des services publics en ligne et plus particulièrement la relation entre l’Agence de développement du digital et les différents départements.

Les recommandations sont également élargies à la satisfaction des utilisateurs de ces services. La Cour demande aussi aux départements concernés de mettre le citoyen au centre des services publics et de focaliser les efforts sur les services en ligne les plus demandés. Ce focus doit se faire, propose la cour, «en introduisant, par une démarche volontariste, la réalisation automatisée par l’administration, des services aux usagers, sans la conditionner par une demande préalable».

Pour pouvoir élaborer ce rapport, la Cour a dû examiner la disponibilité en ligne et la maturité des principaux services, ainsi que les aspects de la gouvernance, de la communication et du suivi de l’évolution des services en ligne et de leur niveau d’utilisation.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.