La Côte d’Ivoire abrite l’Assemblée générale de la coopération africaine d’accréditation

La Côte d’Ivoire abritera en septembre 2019 l’Assemblée générale de la coopération africaine d’accréditation (AFRAC), un évènement qui se déroulera pour la première fois en Afrique de l’Ouest francophone, a annoncé la direction du Système ouest-africain d’accréditation (SOAC), à l’occasion du 1er Atelier national d’information sur le cadre réglementaire et les services du SOAC, qui vient de s’achever à Abidjan.

Le SOAC, organisme d’accréditation couvrant les États membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), comprenant huit pays de l’Afrique de l’Ouest, évalue la conformité des produits et des services. L’institution a délivré en avril 2019, à Abidjan, ses premiers certificats d’accréditation à six laboratoires dont quatre issus de la Côte d’Ivoire, un du Bénin et un autre du Togo.

Le SOAC est appuyé par le Programme Système Qualité de l’Afrique de l’Ouest (PSQAO), financé par l’Union européenne à hauteur de 12 millions d’euros et mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI).

Ce programme soutient l’implémentation de la Politique régionale de la qualité de la CEDEAO (ECOQUAL) dont l’objectif est de garantir au consommateur l’accès à des produits de qualité tout en appuyant le développement du commerce entre la région ouest-africaine et le reste du monde.

Il est prévu en Côte d’Ivoire, le démarrage prochain du Programme de Partenariat Pays (PCP), le nouveau cadre de partenariat adopté par l’ONUDI à l’issue de sa quinzième conférence générale. Le but est d’accompagner les efforts nationaux d’industrialisation dans le cadre des objectifs de développement durable.

Le Système Ouest Africain d’Accréditation (SOAC) a été créé en 2010 par le Conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) portant schéma d’harmonisation des activités d’accréditation, de certification, de normalisation et de métrologie au sein de l’UEMOA.

L’objectif, à l’instar des autres régions et Etats, est de doter les pays membres d’un organisme d’accréditation à même d’évaluer la compétence des organismes d’évaluation de la conformité, notamment les organismes de certification, les organismes d’inspection et les laboratoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.