Le Ghana bénéficie d’un contrat d’achat de réductions d’émissions de gaz

La Banque mondiale soutient le Ghana dans sa quête de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Dans cette dynamique, le Ghana vient de signer un contrat d’achat de réductions d’émissions de gaz avec le Fonds de partenariat sur le carbone forestier, une entité administrée par l’institution financière mondiale. Le contrat qui s’étale sur une période de cinq ans permettra à ce pays d’Afrique de l’ouest de bénéficier d’un financement pouvant aller jusqu’à 50 millions de dollars, et ce sur la base de ses performances en matière de réduction de CO2.

L’accord veut donner un coup de pouce aux efforts gouvernementaux dans sa lutte pour la préservation de ses ressources, soutient-on.Le programme, qui a l’ambition de réduire les émissions forestières de 10 millions de tonnes de CO2, a deux principaux objectifs, a expliqué le directeur exécutif de la Commission ghanéenne des forêts,Kwadwo Owusu Afriyie. «La réduction des émissions du secteur forestier et la production durable de fèves de cacao résilientes au climat», a indiqué M. Afriyie, précisant qu’il s’agit des deux objectifs principaux. Il a poursuivi que cette façon de mettre en œuvre ce programme est une première en Afrique, mais également au monde. « Ce programme nous permettra de sécuriser le futur des forêts ghanéennes, tout en améliorant les revenus et les opportunités des fermiers et des communautés tirant leurs ressources des forêts», a-t-il souligné.

Le Ghana est en effet l’un des pays les plus touchés en Afrique par la dégradation forestière. Sont pointés du doigt, la culture de cacao et l’exploitation minière illégale. Un programme de réduction des émissions dues à la déforestation a été alors mis sur pied. Pour s’assurer de sa réussite, le programme sera conjointement mis en œuvre par la commission forestière, le Cocoa Board, et le secteur privé afin d’évaluer les moyens de réduction des émissions à travers une production cacaoyère écologique.

Il est à noter que deux autres pays africains,notamment le Mozambique et la République démocratique du Congo (RDC), ont également signé ce type d’accord.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.