Gabon : La demande d’expertise médicale de Bongo sera examinée le 26 août

La justice gabonaise va étudier en appel, le 26 août prochain, la demande d’un collectif citoyen de soumettre le président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, à une expertise médicale pour juger s’il est ou non apte à continuer à exercer ses fonctions de chef d’État après avoir été victime d’un AVC fin octobre 2018 pendant une visite en Arabie saoudite.

 

Le collectif citoyen qui compte dix personnalités de l’opposition, du monde syndical et de la société civile, a sollicité cet examen suite au silence du chef de l’Etat, depuis son retour au Gabon, à l’issue de cinq mois de convalescence au Maroc. 

 

La requête avait été jugée irrecevable, en première instance par un tribunal, le 4 mai passé. Ce tribunal avait fait comprendre que seule la Cour constitutionnelle saisie par le gouvernement ou les deux chambres du Parlement, pouvait proclamer l’empêchement du président.

 

Alors que le procès en appel devait avoir lieu le 15 puis le 29 juillet dernier, la défense d’Ali Bongo avait introduit une requête en annulation auprès de la Cour d’appel de Libreville. Statuant sur cette sollicitation, lundi, la Cour a refusé de s’en dessaisir, au motif qu’elle serait incompétente, et a fixé l’audience au 26 août.

 

Saluant la décision de la Cour, Kevin Nzigou, un des membres du collectif, a indiqué que la justice a « pour une fois, résisté à l’appel du pouvoir » en refusant « une demande formulée» par la défense du président de la République ».

 

« Ali Bongo avait voulu que ce procès n’ait jamais lieu. Il est allé jusqu’à saisir la Cour de cassation. Mais la décision de ce jour vient de démontrer qu’il ne faut jamais désespérer de rien », a déclaré Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, un autre membre du collectif. 

 

L’avocat d’Ali Bongo, Tony Serge Ndong, a réagi en insistant sur le fait que son client «ne peut pas être justiciable », en tant que chef de l’Etat. « Cela viole toutes les règles », selon lui.

 

Les plaignants attendent désormais de savoir la suite que donnera la Cour d’appel à ce dossier. Entre temps, ils ont invité les Gabonais à assister massivement au défilé militaire de la fête de l’Indépendance du 17 août, pour se faire eux-mêmes une idée sur leur président.

 

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.