Le Burkina recrute 500 militaires dans le cadre de la lutte contre le terrorisme

Le ministère burkinabè de la Défense veut procéder à un « recrutement exceptionnel » de 500 militaires pour l’année 2019, en vue de renforcer les forces armées nationales confrontées aux attaques meurtrières et récurrentes des djihadistes.

Ces militaires, qui s’ajouteront aux 1000 soldats enrôlés chaque année dans l’ensemble du pays, devront avoir entre 21 et 23 ans. Ils bénéficieront d’une formation spécialisée pour les initier aux méthodes et techniques de combat qui leur permettront de répondre efficacement aux assauts des mouvements terroristes.

Le Burkina est confronté depuis 2016, à des attaques terroristes régulières. Une douzaine de groupes, dont certains sont affiliés à Al-Qaïda et d’autres au groupe Etat islamique (EI), sèment un climat de panique dans le pays.

Après le Nord, plusieurs autres régions de l’Est et de l’Ouest du pays sont touchées par les violences. Quelques 500 personnes auraient déjà perdu la vie suites aux attaques des djihadistes.

En mai dernier, le Premier ministre burkinabè avait déclaré, devant le Parlement, que l’armée manque d’effectifs pour faire face à l’insécurité,  Alors que  les groupes djihadistes disposeraient, d’après une source militaire française, de plusieurs centaines de combattants dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.