Côte d’Ivoire : le gouvernement aurait bloqué les rentes viagères de Guillaume Soro

L’ancien président de l’Assemblée Nationale ivoirienne, Guillaume Soro, n’a jamais perçu de rente viagère depuis sa démission de la tête de cette institution en février dernier, a rapporté son chargé de communication, Moussa Touré, qui dénonce des manigances du gouvernement.

Touré est monté au créneau, ce jeudi 12 septembre, après les commentaires suscités par ses remarques au sujet de la composition pléthorique du gouvernement.

« Suite à mon tweet sur la composition pléthorique du gouvernement, quelqu’un a écrit que Soro Guillaume Kigbafori devait renoncer à ses indemnités d’ancien Premier Ministre et d’ancien PAN avant de donner des leçons. J’informe que Soro Guillaume ne perçoit aucun centime au titre de ses rentes viagères sur décision du gouvernement », a précisé ce chargé de communication.

Et de poursuivre, « quand Soro Guillaume Kigbafori était Premier Ministre de Côte d’Ivoire, l’une de ses premières décisions a été de rétablir les indemnités viagères d’ancien Premier Ministre d’Alassane Ouattara (Montant : 7 millions/mois). Il a même fait payer le rappel ».

Touré a regretté que l’ancien président de l’Assemblée nationale ne bénéficie pas des mêmes privilèges. « A son tour, on bloque ses indemnités. Mais il vit bien et très bien sans cela », a-t-il martelé.

Pourtant des rumeurs laissaient entendre que Soro, après avoir claqué la porte du Parlement, percevait autour de 24 millions de FCFA comme indemnités, au titre de ses anciennes fonctions, dont celle de Premier ministre.

Le gouvernement n’a pas encore réagi face aux accusations Touré.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.