Le citoyen marocain placé au cœur du processus de développement national

Les premières Assises nationales du développement humain se sont ouvertes ce jeudi 19 septembre à Skhirat, au sud de Rabat, sous le thème «Développer la petite enfance, un engagement envers l’avenir».

Dans un message, adressé aux participants, le Roi Mohammed VI a exprimé sa détermination à placer le citoyen marocain au cœur du processus de développement du Royaume.

Le texte lu par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, met l’accent sur le capital humain. Le Roi a salué le choix du thème de ces assises, souhaitant que les débats permettent d’approfondir l’examen et l’analyse sur la petite enfance.

«En accordant une attention particulière à la promotion des conditions de l’enfance, celle-ci constitue en effet le pilier de la société, la force motrice qui lui permet de se projeter dans un avenir porteur d’un essor économique et social, global et inclusif», écrit le souverain.

Pour le souverain marocain, le fait d’investir dans les aspects immatériels du développement humain, dont la petite enfance est un axe majeur, constitue la condition nécessaire pour l’édification du Maroc de demain.

«Cette action, a-t-il souligné, représente en outre un défi que Nous entendons relever, car elle ouvre des perspectives prometteuses aux générations montantes, en leur offrant de nouvelles opportunités».

Revenant sur la mission de l’Initiative nationale pour le Développement humain (INDH), organisatrice de ces assises, le Roi Du Maroc a assuré que l’INDH «permet de mutualiser les efforts, de renforcer les mécanismes de la dynamique participative au niveau territorial et de coordonner les politiques publiques dans le cadre d’une stratégie cohérente dans ses dimensions économique, sociale, éducative et culturelle».

«Les droits politiques et civils ne prendront tout leur sens pratique dans la vie des citoyens, que s’ils s’articulent en complémentarité avec les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux», a souligné le Roi Mohammed VI.

Le Souverain a enfin souhaité que ces assises soient sanctionnées par «l’adoption d’une série de recommandations et de propositions susceptibles d’impulser des initiatives novatrices, de donner matière à la formulation de solutions pratiques aux nombreux problèmes rencontrés dans ce domaine».

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.