Les Guinéens s’organisent pour faire barrage à un 3ème mandat d’Alpha Condé

La classe politique guinéenne n’entend pas rester passive face à un troisième mandat consécutif du président sortant, Alpha Condé.

De grandes marches de protestation sont annoncées dès le 14 octobre prochain, pour dire «NON» à cette ambition à peine voilée du président Condé.

L’appel vient du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), qui regroupe des partis d’opposition, des syndicats et des membres de la société civile en Guinée.

Dans une déclaration publiée ce lundi à l’issue d’une réunion extraordinaire de ses membres, le FNDC appelle «tous les Guinéens» à des «manifestations républicaines à partir du 14 octobre».

Le Front a également recommandé aux compagnies minières, banques, usines, stations-service et aux autres entreprises publiques et privées, de «suspendre toute activité durant les manifestations, en vue d’éviter tout incident dommageable».

Elle estime qu’une centaine de manifestants ont été tués par les forces de l’ordre depuis l’arrivée de Condé au pouvoir, et met en garde contre de nouvelles violences qui pourraient plonger le pays dans un chaos.

Le second mandat consécutif du président Alpha Condé s’achève en octobre 2020, mais il ne cache pas son intention de briguer un troisième mandat, quitte à modifier la Constitution pour y parvenir.

Début septembre, il a chargé son Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, de conduire des consultations sur une possible révision de la Constitution, des consultations qui ont été boycottées par les principaux partis de l’opposition. Récemment, il a appelé les Guinéens à se «préparer» à un référendum sur le sujet.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.