Le Ghana et la Côte d’Ivoire déterminés à bannir le travail des enfants

Les autorités ivoiriennes et ghanéennes ont exprimé leur détermination à «éradiquer le travail des enfants et la déforestation dans le cacao», dans un communiqué conjoint publié ce mercredi 23 octobre et signé par Koné Brahima Yves et Joseph Boahen Aidoo, respectivement directeur général du Conseil du Café-Cacao et directeur exécutif de Ghana Cocoa Board.

«Le Ghana et la Côte d’Ivoire voudraient souligner (…) qu’ils sont déterminés à éradiquer le travail des enfants et la déforestation dans le cacao. A cet effet, ils collaboreront avec toutes les parties prenantes pour promouvoir et soutenir la durabilité des filières cacao de leurs pays respectifs », affirme le document.

Le communiqué des Conseils des deux pays a été publié alors que se déroulait les 23 et 24 octobre à Berlin (Allemagne) un rendez-vous des acteurs du Cacao, organisé par la World Cocoa Foundation, autour de la durabilité de la filière cacao. Des représentants des gouvernements des pays producteurs, des industriels ou encore des experts en développement durable ont pris part à cette rencontre.

Le travail des enfants dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire a alimenté la polémique en août dernier, suite à un article d’un quotidien américain sur le sujet, publié quelque temps après un reportage de France 2 sur le travail des enfants dans les plantations de cacao ivoiriennes.

Les Etats-Unis avaient pris des sanctions contre la Côte d’Ivoire, mais la première dame ivoirienne, Dominique Ouattara, avait conduit une mission, en septembre à Washington, pour informer les autorités américaines des progrès réalisés dans la lutte contre le travail des enfants dans son pays.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.