Le président togolais se veut rassurant sur les présidentielles de 2015

Le président togolais, Faure Gnassingbé a rassuré l’opinion nationale et internationale, sur la tenue comme prévu, à la fin du premier trimestre 2015, des élections présidentielles.

S’adressant vendredi dernier, au corps diplomatique, lors de la traditionnelle rencontre d’échanges de vœux, le président Gnassingbé a déclaré que « les dispositions sont dores et déjà prises afin que l’élection présidentielle qui est au cœur de notre agenda pour 2015, puisse se réaliser dans les meilleures conditions de paix, de transparence et d’équité ».

Il a cherché aussi à apaiser l’opposition en promettant une «compétition saine» et un scrutin dans le «respect du pluralisme».

Toutefois, les observateurs au Togo, relèvent qu’au-delà de ce discours, deux défis restent à relever. D’une part, le parti au pouvoir et l’opposition ne s’entendent toujours pas sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles pour une limitation à deux mandats présidentiels. Proposées précisément par une partie de l’opposition, ces réformes ont déjà fait l’objet d’un projet de loi qui a été rejeté en bloc par l’Assemblée nationale.

Le parti au pouvoir continue à réclamer, en cas d’un amendement éventuel de la constitution qui limiterait le nombre de mandats, l’application du principe de la non-rétroactivité de la loi. Ce qui ouvrirait à Gnassingbé deux autres magistratures à briguer. Mais l’opposition reste figée sur l’effet immédiat du projet de loi en question. Pour le rappeler, l’actuelle Constitution ne prévoit pas de limitation du nombre des mandats présidentiels.

Un autre défi lié au scrutin est la finalisation des listes électorales. D’après la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le processus de révision des listes électorales se déroulera du 20 janvier au 23 févier 2015. C’est à l’issue de cette opération que la CENI fixera la date précise des élections présidentielles.

Jusqu’où le parti au pouvoir ira-t-il dans son ambition de garantir la transparence ? Qu’à cela ne tienne, le peuple togolais a désormais un nouveau rendez-vous décisif par le processus démocratique dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.