Le COMESA, l’EAC et la CEDEAO lancent une plateforme dédiée aux femmes entrepreneures en Afrique

Trois organisations sous-régions africaines, le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont lancé ce mardi 26 novembre à Kigali, au Rwanda, une plateforme de réseautage pour mettre en relation 50 millions de femmes chefs d’entreprise en Afrique.

La plateforme «50 Millions de Femmes ont la parole» (50MAWS) met à la disposition des entrepreneures africaines de l’information sur la création et le développement d’entreprise. 50MAWS permet à ces femmes d’affaires d’échanger sur leurs expériences ou de devenir partenaires.

50MAWS vise principalement à aider les femmes à se prendre en charge sur le plan économique, en leur offrant un guichet unique pour un large éventail de services financiers et non financiers dont elles ont besoin pour lancer et développer des entreprises performantes.

Dans un communiqué, il est stipulé que l’initiative 50MAWS permettra aux femmes de 38 pays africains de trouver des informations sur la gestion d’entreprises, l’accès aux services financiers, la création d’opportunités commerciales en ligne et l’accès aux ressources de formation, contribuant ainsi à leur autonomisation financière.

« Je suis convaincue que la création de cette plateforme est une façon très pratique de mettre en œuvre le programme sur l’autonomisation des femmes », a commenté la Secrétaire générale du COMESA, Chileshe Kapwepwe.

« 65% des marchandises échangées dans la région de l’Afrique de l’Est proviennent de l’agriculture, un secteur qui emploie 80% des femmes.

Cette plateforme aidera cette frange importante de notre population à élargir ses marchés et à saisir de nouvelles opportunités », a déclaré pour sa part, Christophe Bazivamo, Secrétaire général adjoint de la CAE en charge de la production et du secteur social.

Quant au Commissaire de la CEDEAO en charge des affaires sociales et du genre, Siga Fatima Jagne, elle a laissé entendre que «la plateforme 50MAWS est en droite ligne avec notre programme sur le genre, renforcé en 2005 par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, à travers l’adoption de la Politique Genre».

Dévoilée lors du Sommet mondial sur le genre, qui se tient dans la capitale rwandaise du 25 au 27 novembre, cette plateforme intervient à un moment où l’Afrique subsaharienne compte 13 millions de petites et moyennes entreprises formelles et informelles, détenues par une ou plusieurs femmes.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.