Sahara: Madrid demande aux Espagnols d’éviter l’Algérie et le Polisario

L’Espagne a recommandé mercredi à ses citoyens de ne pas se rendre en Algérie et dans les camps du Polisario situés dans la région de Tindouf (Sud-Est algérien), au moment où le Polisario se prépare à organiser fin décembre, un nouveau congrès.

Selon un communiqué du  ministère des affaires étrangères, cette décision est motivée par «l’instabilité croissante dans le nord du Mali» voisin et de «l’activité accrue des groupes terroristes dans la région» qui pourraient «affecter la sécurité dans la région».

Le département espagnol recommande «une extrême prudence» dans toute l’Algérie et demande aux Espagnols de «s’abstenir» de se rendre « dans certaines zones» qui se trouvent dans le sud du pays, y compris les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf et les frontières avec  Mali, Niger, Libye, Mauritanie.

L’Algérie n’est pas une destination habituelle pour les touristes espagnols. Mais certains citoyens du royaume ibérique se rendent dans les camps de Tindouf pour des missions humanitaires ou politiques en guise de solidarité avec le front Polisario.

De son côté le quotidien espagnol « El Pais » citant des sources fiables en Espagne et au Sahel, fait état d’un imminent «un attentat en état de préparation avancé» contre des citoyens et intérêts espagnols dans la région.

Des services de renseignements occidentaux opérant au Sahel, ajoute le journal, pointent directement du doigt le groupe terroriste «Etat Islamique du Grand Sahara» (ISIS-GS), d’Adnan Abú Ualid al Saharaui, un ancien cadre du Polisario qui a fait défection pour rejoindre la bande du Sahel.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.