RDC : Soixante soldats tués dans des offensives contre des ADF à Béni

L’armée congolaise a déploré samedi, la mort de 60 soldats dans des opérations lancées fin octobre contre le groupe Forces démocratiques alliées (ADF) à Beni, à l’est de la République démocratique du Congo.

Les Forces armées de la RDC (FARDC) indiquent «qu’en l’espace de deux mois, 60 vaillants combattants sont tombés au champ d’honneur et 175 autres blessés» dans la région de Beni (Nord-Kivu Est), selon un communiqué de son porte-parole, le général Léon-Richard Kasonga.

Ce dernier s’est insurgé contre «des messages d’intoxication» diffusés sur les réseaux sociaux et certains médias accusant les FARDC et la mission de l’ONU en RDC (Monusco), d’être de connivence avec les assaillants afin de décourager les militaires qui sont déterminés à poursuivre et exécuter leur mission d’éradication des ADF.

Début décembre, l’armée congolaise avait affirmé avoir neutralisé 80 ADF  depuis le lancement des opérations militaires dans la région, fin octobre.

Les ADF étaient à l’origine, des rebelles musulmans ougandais installés, en 1995 dans l’Est du Congo pour mener des attaques contre Kampala. Mais ils ont cessé de longue date leurs actions contre l’Ouganda voisin et ils ont fait souche dans la population congolaise. Ils sont accusés d’avoir massacré plusieurs centaines de civils depuis octobre 2014 dans la région de Beni

L’archevêque de Kinshasa a appelé vendredi dernier les autorités congolaises à convaincre les dirigeants des trois pays voisins «d’arrêter de déverser» leurs ressortissants dans la région orientale agitée de la RDC.

«Il appartient au gouvernement d’assumer ses responsabilités pour convaincre » par les voies diplomatiques « les pays voisins particulièrement l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi d’arrêter de déverser [leurs] populations au Congo», a déclaré le cardinal Fridolin Ambongo lors d’une conférence de presse à Kinshasa.

Fin décembre, l’ancien Premier ministre et opposant congolais Adolphe Muzito avait appelé Kinshasa à « faire la guerre au Rwanda » et même à «l’annexer» pour rétablir la paix dans la partie orientale du Congo.

La RDC entretient des relations difficiles avec ses voisins du Rwanda et de l’Ouganda notamment. Kinshasa accuse ces deux pays de vouloir déstabiliser la RDC, et considèrent ce pays comme une base arrière de milices hostiles à leurs régimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.