Une ONG US dénonce les conditions de détention déplorables dans les prisons en RDC

La «Fondation Bill Clinton pour la paix» (FBCP) a interpellé les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) sur les conditions déplorables dans lesquelles vivent les détenus dans les prisons, et particulièrement dans la prison centrale de Makala à Kinshasa la capitale.

«Les prisons manquent de tout, de nourriture, de médicaments… Cela fait des semaines que le dépôt de la prison centrale de Makala est vide », selon cette ONG congolaise qui visite régulièrement les prisons et craint que la situation ne s’empire. En raison du manque de nourriture et des soins médicaux appropriés, 17 prisonniers auraient déjà succombé.

La FBCP regrette que « l’Etat congolais ferme les yeux », devant cette situation. « L’heure est grave pour les 8218 prisonniers de la prison centrale de Makala et trois mille prisonniers de la prison militaire de Ndolo. Et, dans les provinces, c’est encore la pire », a souligné cette ONG.

En effet, cette situation se répète dans d’autres prisons du pays qui enregistrent également des cas de décès dus aux mauvaises conditions carcérales.

Dans la région du nord Kivu (Est du pays), les autorités pénitentiaires de la prison centrale de Goma, ont également tiré la sonnette d’alarme en raison de la rupture depuis trois mois, de stocks en matière d’aliments et certains détenus souffriraient de diarrhée.

Certaines ONG de défense des droits de l’homme vont jusqu’à dire qu’un détenu meurt chaque jour dans la prison surpeuplée de Makala. C’est le cas de la FBCP qui parle même «des morts au quotidien» et recommande, par ailleurs, aux familles ayant perdu des proches dans les prisons, de porter plainte contre l’Etat congolais et le ministère public afin d’être indemnisées.

Le ministère de la Justice accuse le ministère des Finances de ne pas répondre, dans les délais, à ses demandes de fonds.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 × 3 =