Tchad : Déby limoge le chef d’Etat-major des armées après deux attaques de Boko Haram

Le président tchadien, Idriss Déby a limogé, ce jeudi le chef d’Etat-major des Armées, le général Tahir Erda, qui avait été nommé à ce poste en mars 2019.

Si le chef de l’Etat n’a pas communiqué sur les raisons ayant motivé sa décision, son initiative intervient peu après les deux attaques perpétrées cette semaine, dans le pays et attribuées au groupe terroriste Boko Haram.

La première survenue le lundi 27 janvier autour de l’île de Tetewa a tué six soldats. La seconde qui a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi 30 janvier sur l’île de Choua (Lac Tchad) a fait quatre morts, dont trois soldats et une civile.

Au cours de ce deuxième assaut, l’armée a pu neutraliser une vingtaine d’assaillants, selon un communiqué publié par le général Taher Erda, avant son limogeage.

Un responsable militaire a aussi informé que les forces armées seraient en train de ratisser la zone à la recherche des éléments de Boko Haram qui ont réussi à fuir.

Tahir Erda a été remplacé par le général Abakar Abdelkérim. Connu pour être «celui qui ne recule pas lors des combats», cet officier a occupé plusieurs fois de hautes fonctions au sein de l’Armée nationale, notamment à l’Etat-major et au commandement de la Gendarmerie.

Les attaques de la secte islamiste nigériane Boko Haram se sont multipliées ces derniers temps autour du Lac Tchad. Dimanche 19 janvier, une kamikaze s’était fait exploser à Kaiga Kindjiria, dans l’ouest du pays, provoquant la mort de 9 personnes, dont 2 femmes et 7 hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.