Violents accrochages dans les camps de Tindouf entre civils et milices armées du Polisario

De violents accrochages ont éclaté entre les miliciens armés du Polisario et des Sahraouis civils lors d’une cérémonie présidée ce jeudi dans ledit «camp Smara» par le chef du Polisario, Brahim Ghali qui était entouré de ses lieutenants.

Cette confrontation s’est soldée, selon des témoins oculaires, par la mort d’un milicien du Front Polisario qui a chuté d’une pick-up militaire avant d’être écrasé par un autre véhicule du même type, ainsi que par l’arrestation de dizaines de manifestants venus protester contre l’évasion de deux détenus mis en cause dans le meurtre en 2004, du dénommé Oulda Ould Boukhari Bamba, un commerçant originaire de la tribu «Tidrarine».

Quelques 200 manifestants originaires majoritairement de cette tribu, réclament depuis mardi dernier, l’ouverture d’une enquête indépendante sur certains hauts cadres de la direction du Polisario qui auraient facilité, selon eux, l’évasion des deux détenus Iddih Ould Mohamed Lagdhaf et Didi Ould Othman Bamba, auteurs du meurtre.

Les manifestants qui scandaient des slogans appelant à la condamnation des personnes impliquées dans ces affaires de meurtre et d’évasion, ont été rejoints spontanément par des étrangers qui participaient au «Sahara marathon», dans ledit « camp de Smara », où ils ont pris des photos et filmé quelques scène des accrochages entre les civils et les milices armées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.