Le ministre ivoirien des A.E, Amon-Tanoh claque la porte du gouvernement

Le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh annoncé jeudi, sa démission de son poste, pratiquement une semaine après la désignation du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, comme candidat du parti au pouvoir (RHDP) à la présidentielle d’octobre 2020.

Ce proche du président Alassane Ouattara, a choisi les réseaux sociaux pour annoncer le départ de son poste ministériel qu’il a occupé pendant plus de trois ans.

«En tant qu’homme public ayant assumé de nombreuses responsabilités au service de mon pays, je me dois de m’adresser à vous directement, pour vous informer de ma démission du gouvernement», a-t-il indiqué dans une note d’information diffusée sur son compte Facebook officiel.

Si ces derniers mois, ses relations avec le président Outtara n’étaient pas au beau fixe, Amon-Tanoh a tenu tout de même à le remercier. «Je tiens à remercier le président de la République pour l’honneur qu’il m’a fait en me confiant des responsabilités au plus haut niveau de l’Etat, en qualité de ministre directeur de cabinet, puis ministre des Affaires étrangères», a déclaré le désormais ex-ministre des A.E.

Selon la presse locale, Amon-Tanoh était contre la désignation d’Amadou Gon Coulibaly comme candidat du RHDP à la présidentielle, préconisant plutôt l’organisation des primaires.

Certains observateurs lui prêtent des ambitions présidentielles qu’il serait en train d’afficher davantage depuis l’annonce du président sortant de ne pas briguer un troisième mandat.

Amon-Tanoh était absent lors de la réunion du Conseil politique du RHDP, la semaine dernière, qui était sanctionnée par le choix de Coulibaly pour défendre les couleurs du parti au pouvoir lors de la prochaine présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.