Le polisario sous le choc après la fixation du domaine maritime du Maroc

Le polisario est sous le choc après la publication lundi, au Bulletin officiel au Maroc, des deux lois fixant le domaine maritime du Royaume, qui s’étend désormais légalement de Saidia à Tanger et de Tanger à Lagouira, comprenant les eaux au Sahara.

Le front séparatiste n’a pas trouvé mieux que de rappeler les vaines protestations, adressées le 22 janvier dernier au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, par le chef du polisario Brahim Ghali, à l’instigation de l’Algérie.

Ces infructueuses récriminations du polisario étaient intervenues après l’adoption par le Parlement marocain des deux projets de loi. Les deux textes établissent la compétence du Royaume sur son domaine maritime, une délimitation relevant d’une affaire intérieure et un acte de souveraineté qui trouve son fondement dans le droit international.

Il s’agit d’harmoniser la législation nationale avec la convention de l’ONU sur le droit de la mer. Cette convention donne au Royaume le droit de définir quatre zones marines: les eaux territoriales, la zone adjacente, la zone économique et le plateau continental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.