Le Sénégal interdit tout licenciement sauf pour faute grave

Le ministre sénégalais du Travail, Samba Sy, a déclaré ce week-end que les entreprises ne sont pas autorisées à licencier leurs employés pendant la période de la pandémie de Coronavirus, sauf pour les cas de faute professionnelle grave.

Samba Sy a détaillé l’ordonnance N°1-2020, prise par le président Macky Sall pour tenter de limiter l’impact du Covid-19 sur les employés des entreprises privées, qui énonce les obligations pour l’employeur et pour l’employé.

L’employeur est interdit « durant la pandémie du Covid-19 et dans les limites de temps de la loi d’habilitation N°2020-13 du 2 avril 2020, de tout licenciement autre que celui motivé par une faute lourde du travailleur».

L’employeur est aussi obligé, dans l’objectif d’éviter le chômage technique, « de rechercher avec les délégués du personnel des solutions alternatives telles que la réduction des heures de travail, le travail par roulement, l’anticipation des congés payés, le redéploiement de personnel, le travail à temps partiel».

L’ordonnance du chef de l’Etat milite également pour la « garantie d’une rémunération pour le travailleur en chômage technique qui ne saurait être inferieure ni au SMIC, ni à 70% de son salaire moyen net des trois derniers mois d’activité ».

Concernant le travailleur en chômage technique, il est tenu « de rester à la disposition de l’employeur pour d’éventuels travaux ponctuels ».

Toutes ces mesures entrent dans le cadre du Programme de Résilience annoncé par le chef de l’Etat et qui prévoit des mesures d’accompagnement de l’Etat au profit de l’employeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.