Nigeria : Rapatriement de 311 millions de dollars détournés par l’ancien dictateur Abacha

Le Nigeria a reçu plus de 311 millions de dollars saisis à l’ancien dictateur militaire Sani Abacha, au terme d’un accord conclu sous l’égide des Etats-Unis et de l’île britannique de Jersey, a fait savoir lundi le ministère de la Justice.
«Abubakar Malami, ministre de la Justice, confirme la réception de 311.797.866 dollars américains, des fonds saisis de Sani Abacha aux Etats-Unis et dans l’île de Jersey», selon un communiqué de son porte-parole Dr Umar Jibrilu Gwandu.
Le rapatriement de cet argent est la troisième phase d’un prélèvement de 500 millions de dollars sur les comptes de Sani Abacha à travers le monde, faisant suite à une décision de justice américaine de 2014.
Le ministre de la Justice a assuré que cette nouvelle somme serait utilisée pour des travaux d’infrastructure dont le pays a cruellement besoin, tels que l’autoroute entre Ibadan et Lagos (sud) et Abuja et Kano (nord).
L’ex-dictateur Sani Abacha, qui a dirigé le pays entre 1993 et 1998, aurait détourné à lui seul environ 4 milliards de dollars (soit 2 à 3% du PIB du pays chaque année, selon l’agence des Nations unies contre la drogue et le crime).
Début juin, le gouvernement de l’île anglo-normande de Jersey avait annoncé que près de 267 millions de dollars (238 millions d’euros) détournés par Sani Abacha avaient été saisis sur un compte bancaire hébergé dans ce territoire de la couronne britannique. Le président Muhammadu Buhari s’est engagé à lutter contre la corruption endémique au Nigeria, premier producteur de pétrole en Afrique.
En Aout 2019, le président Buhari a suspendu de ses fonctions le responsable du comité chargé de recouvrir les biens spoliés de l’Etat, accusé de corruption et d’avoir falsifié ses diplômes. Le Nigeria, première puissance pétrolière du continent, est placé au 148e rang des pays les plus corrompus au monde (sur 180) par Transparency International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.