Le nouveau président du Mozambique prône la paix avec l’opposition

Le président du Mozambique, Filipe Nyusi, élu en octobre dernier, a adopté un ton conciliateur à l’égard de ses adversaires de l’opposition, dans le discours qu’il a prononcé à l’occasion de la cérémonie de prestation de serment jeudi à Maputo.

Lors de cette cérémonie à laquelle étaient conviés les chefs d’état de deux pays voisins, Jacob Zuma de l’Afrique du Sud et Pierre Mutharika du Malawi, le président Nyusi, 55 ans, candidat du FRELIMO (Front de libération du Mozambique) a tendu la main aux partis de l’opposition pour faire la paix.

« J’œuvrerai, a-t-il dit, pour l’ouverture d’un dialogue constructif avec toutes les forces politiques et les organisations civiles pour promouvoir la paix».

Dans ses propos, le président Filipe Nyusi qui a succédé à Armando Guebuza, s’adressait directement aux leaders de la Résistance nationale mozambicaine (RENAMO), principal parti de l’opposition, qui avaient boycotté la cérémonie de prestation de serment.

Le chef de la RENAMO, Afonso Dhlakama qui était le principal adversaire de Nyusi aux dernières élections présidentielles, ne reconnaît toujours pas le résultat de ce scrutin et conteste par conséquent la légitimité du nouveau président élu. Dhlakama avait réussi à glaner 37 % des voix lors des présidentielles.

Pour ce dernier, le premier défi à relever, consiste donc à apaiser la tension avec la RENAMO dont le leader Afonso Dhlakama a menacé de créer une province autonome dans le centre et le nord du pays.

Fort du nombre de ses partisans dans le pays, le chef de la RENAMO constitue une force de nuisance importante dans le paysage politique et économique mozambicain.

Eduardo Namburete, le chef des relations extérieures de la RENAMO, a déclaré que son parti n’accepterait la légitimité de Nyusi que si ce dernier reconnaît officiellement que l’élection a été entachée d’irrégularités.

Par ailleurs, les observateurs estiment que malgré le ton conciliateur adopté par le président Nyusi dans son premier discours à la Nation, il faudra encore attendre la composition du premier gouvernement pour connaître les vraies intentions de Nyusi à l’égard de la RENAMO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.