Algérie : Le corps d’Hervé Gourdel retrouvé par l’armée

Les autorités algériennes ont annoncé avoir retrouvé jeudi, après plus de trois mois de recherches, le corps du guide touristique français, Hervé Gourdel, enlevé et décapité en septembre dernier, par un groupe djihadiste ayant fait allégeance à l’organisation de l’Etat Islamique (EI).

Le corps du guide de montagne français a été retrouvé par des soldats de l’armée algérienne, enterré dans la montagne d’Akbil située à 160 kilomètres au sud-est d’Alger. Le corps et la tête étaient enterrés séparément au milieu d’une forêt, dans un endroit piégé avec des engins explosifs.

Les renseignements pour retrouver le lieu où il avait été enterré ont été fournis par un terroriste capturé appartenant au groupe terroriste régional « Jund Al khalifat ».

Les autorités algériennes avaient lancé une opération de ratissage peu après l’annonce de l’exécution d’Hervé Gourdel, pour retrouver son corps. L’armée a également déployé quelque 3 000 soldats pour traquer les membres du groupe Jund Al Khalifat.

« Les soldats du Calife » avait en effet revendiqué la décapitation de l’ancien guide touristique français en septembre 2014 en représailles à l’engagement militaire de la France aux cotés des Etats Unis dans les frappes aériennes contre l’EI en Irak et en Syrie.

Hervé Gourdel, 55 ans, originaire du sud de la France, avait été enlevé le 21 septembre puis décapité et enfin enterré à une quinzaine de kilomètres du lieu de son enlèvement.

Le ministère de la Défense algérien a affirmé dans un communiqué que la dépouille d’Hervé Gourdel a été exhumée en présence de représentants de la justice et de la gendarmerie, et son identification a été confirmée par des analyses d’ADN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.