Le maire de Libreville victime d’un malaise cardiaque lors de son audition dans un tribunal

Le maire de la capitale gabonaise, Léandre Nzué a été victime d’une attaque cardiaque alors qu’il était interrogé, ce lundi, au tribunal de Libreville sur une affaire de corruption au sein de l’hôtel de ville qu’il dirige depuis plus d’une année. Il a été transféré dans un état comateux à l’hôpital militaire de la capitale.

Le maire Léandre Nzué, 63 ans est accusé de détournements de fonds publics et blanchiment d’argent avec trois de ses complices dont Christian Enghot, inspecteur général municipal et Ramsès Ekomi, conseiller politique du maire.

Aux arrêts depuis le vendredi 11 septembre dernier, l’édile de Libreville était détenu dans les locaux de la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM), communément appelée B2, où il était auditionné avant d’être présenté devant le procureur de la République.

Son audition au tribunal devait conduire à un éventuel placement en détention provisoire. Si son état critique ne garantit pas un retour rapide devant le tribunal, certains observateurs estiment que le maire ne pourra pas échapper aux lourdes charges qui pèsent contre lui.

Ses trois complices présumés devaient également être entendus à la DGCISM qui est chargée de mener cette enquête anti-corruption.