La Tunisie croise le fer avec les extrémistes de l’EI

L’arrestation d’une centaine de présumés terroristes au cours des trois derniers jours en Tunisie, dont certains seraient affiliés à l’organisation terroriste Etat Islamique (EI), illustre la détermination des autorités tunisiennes contre les djihadistes.

Plusieurs de ces individus s’activaient à préparer des attentats sur le territoire tunisiens, selon les services de sécurité. L’annonce faite par les autorités de Tunis, intervient une semaine seulement après l’attentat terroriste qui a coûté la vie à quatre policiers dans la région de Kasserine, situé à l’ouest du pays et proche de la frontière algérienne. Cette attaque a été perpétrée par des islamistes issus d’une organisation terroriste régionale ayant apparemment fait allégeance à l’organisation d’Abou Bakr Al Baghdadi.

Mohamed Ali Aroui, un des porte-parole du ministère de l’intérieur tunisien a ajouté, peu après l’annonce de ces arrestations, qu’au cours de ces derniers jours, plusieurs opérations terroristes de grande envergure visant le pays ont été déjouées par les services de sécurité tunisiens.

Pour justifier son initiative anti-terroriste, le ministère de l’intérieur tunisien a publié sur sa page Facebook une vidéo qui montre certains de ces suspects recevant des instructions par des membres de l’Etat Islamique. La majorité de ces enseignements terroristes portaient sur la fabrication d’explosifs.

Le but de cette vidéo est notamment de calmer les possibles organisations des droits de l’homme qui pourraient monter au créneau après l’arrestation de plusieurs dizaines d’individus sans preuves concrètes.

Pour Tunis, cette opération anti-terroriste vise à stopper la prolifération d’activistes djihadistes sur son territoire. Le pays est particulièrement menacé puisqu’il s’agit d’un des pays d’où sont partis le plus grand nombre de combattants à destination de la Syrie depuis 2011. Leur nombre est estimé à 3000, dont plusieurs centaines sont rentrés en Tunisie.

D’après les spécialistes, le nombre d’individus arrêtés est à prendre en considération, les autorités tunisiennes voulant envoyer un message clair au groupe terroriste EI pour dissuader ses membres de s’installer dans le pays.

A propos de Tunis © 2015 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.