Djibouti paie le prix fort de l’insurrection au Yémen voisin

Les autorités de Djibouti sont de plus en plus inquiétées l’afflux massif des réfugiés yéménites et d’autres nationalités qui fuient les combats armés opposant les forces armées yéménite aux insurgés de la tribu houtiste appuyés par l’Iran.

La police djiboutienne vient de publier des dernières statistiques faisant état de l’entrée dans le territoire djiboutien, de quelques 4.600 personnes en provenance du Yémen, dont près de 4.000 migrants ont été acheminés par la voie maritime en traversant la mer du Golfe d’Aden qui sépare le Yémen de Djibouti. Les autres personnes se sont rendues par avion à Djibouti.

Les autorités djiboutiennes ont annoncé mercredi dans la presse locale que depuis le début de l’insurrection au Yémen, plus de 4.600 personnes ont été évacuées par bateau du Yémen, pays voisin avec qui Djibouti partage une frontière maritime.

Pour ce petit pays de la Corne de l’Afrique, l’arrivée massive et subite des réfugiés yéménites a mis dans l’embarras les autorités de Djibouti qui souffre d’un déficit au niveau des équipements et des infrastructures d’accueil.

Pour résoudre provisoirement ce problème, les autorités Djiboutiennes ont lancé les travaux de construction dans la ville d’Obock, située au nord du pays, de plusieurs centres d’accueils temporaires pour abriter décemment les réfugiés yéménites.

Le ministre djiboutien des affaires étrangères, Mahmoud Ali Youssouf a annoncé dernièrement que son pays a débloqué des fonds conséquents afin de couvrir les besoins des personnes déplacées. Il a en même temps sollicité l’aide financière de la communauté internationale pour l’aider à faire face aux besoins urgents des réfugiés yéménites qui s’installent à Djibouti.

Les observateurs estiment que l’arrivée de ces migrants en provenance du Yémen durant les prochaines semaines pourrait atteindre rapidement les 7.000 personnes.

L’Inde et le Pakistan ont dépêché sur les lieux des navires de guerre pour l’évacuation de leurs ressortissants bloqués au Yémen. Ce mardi, près de 725 personnes ont été acheminées du port yéménite de Hodeïda au port de Djibouti, à bord des navires de guerre indien «Ins Munbai» et pakistanais « Shamsheer ». Pour le bâtiment « Ins Munbai », il s’agit de la quatrième opération d’évacuation depuis le début du conflit yéménite.

Des chiffres conséquents pour ce petit pays de la corne d’Afrique qui en attendant d’éventuelles aides internationale, assume pour le moment, seul la prise en charge des migrants en provenance du Yémen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.