COP21: 10 MM de dollars pour les énergies renouvelables en Afrique

L’Afrique devrait disposer de 10 milliards de dollars d’ici 2020 en prêts et en dons pour le développement des énergies renouvelables, sur la base d’un engagement pris par les pays du G7 et l’Union européenne.

L’annonce a été faite lundi par le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, en marge des travaux de la conférence des Nations unies sur le climat, COP21 qui se poursuit à Paris. Ces fonds seront alloués à l’augmentation de 10 gigawatts des capacités de production électrique des pays africains jusqu’en 2020. Pour les dix années suivantes, jusqu’en 2030, cette capacité devrait atteindre 300 GW afin de combler les énormes retards d’électrification sur le Continent.

Actuellement, l’Afrique dispose de 150 GW de capacités de production électrique seulement, et les besoins restent considérables avec quelque 600 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’électricité.

Sur les 10 MM de dollars (9,2 MM d’euros) promis, la France s’est engagée à verser deux MM d’euros (2,16 MM de dollars). Paris entend soutenir les efforts de certains pays africains pour la préservation de l’environnement et la concrétisation du projet de muraille verte. Un projet destiné notamment à la lutte contre la désertification dans le sahel, en plus de la préservation de l’écosystème du lac Tchad et du fleuve Niger.

Pourtant, certains pays africains avaient déjà pris conscience des énormes enjeux des énergies renouvelables, particulièrement les pays dépendants des importations de pétrole et de gaz. Une situation qui les a obligés à amorcer d’audacieux projets de développement des énergies renouvelables.

C’est notamment le cas de l’Afrique du Sud et du Maroc, ce dernier comptant aujourd’hui les plus grands champs d’éoliennes en Afrique, ainsi qu’un ambitieux programme de production d’énergie solaire CSP et photovoltaïque. L’objectif fixé par le Maroc est de produire 42% de ses besoins électriques à partir des énergies vertes en 2020 et 52% en 2030.

Les experts estiment que si les engagements financiers pris par les pays du G7 et de l’UE sont tenus dans les délais pour porter à 300 GW la capacité électrique en énergies renouvelables, l’Afrique pourrait devenir le continent le mieux doté en énergie verte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.