La justice zambienne valide la réélection du président sortant Lungu

La Cour constitutionnelle en Zambie a validé ce lundi 5 septembre, la réélection du président sortant Edgar Lungu et rejeté en même temps le recours déposé par le chef de l’opposition contre la réélection de Lungu.

«Ce recours ne sera pas examiné par cette cour», a tranché la juge Annie Sitali. «Nous jugeons que le délai de recours a expiré vendredi à minuit» a-t-elle expliqué.

La Cour constitutionnelle qui avait accordé, vendredi 2 septembre, date d’expiration du délai légal de recours de quatorze jours, un délai supplémentaire de trois jours, au leader de l’opposition pour préparer son dossier, est finalement revenue sur sa décision.

Le candidat malheureux à la présidentielle d’août dernier, Hakainde Hichem, du Parti uni pour le développement national (UPND), dit avoir des preuves de fraudes, la raison pour laquelle il conteste les résultats des urnes devant la justice. Il n’a pas encore réagi après le rejet de son recours par la Cour constitutionnelle.

Lungu a été réélu le 11 août dès le premier tour, avec 50, 3 %, contre 47,6%) pour son rival.  Suite à la décision de la Cour, la présidence a annoncé que le chef de l’Etat réélu sera investit le 13 septembre prochain. «A la suite de l’expiration du délai de recours (…) le président élu et son vice-président prêteront serment le mardi 13 septembre», a informé le secrétaire général de la présidence, Roland Msiska.

Réélu pour cinq ans, le chef de l’Etat a promis aux Zambiens de s’attaquer aux problèmes économiques auxquels sont confrontés la Zambie, victime de la chute des cours du cuivre, sa principale ressource. «Lors des cinq prochaines années, notre engagement sera total, il n’y aura pas de lune de miel», a déclaré le président.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.