Côte d’Ivoire/Référendum : Pour l’opposition, Ouattara «vient de subir un échec cuisant et retentissant»

La Coalition du NON et le Front du Refus, qui regroupent en leur sein plusieurs partis politiques de l’opposition ivoirienne, estiment que le référendum du dimanche 30 octobre, sur le projet de réforme constitutionnelle promu par le président Alassane Ouattara, a été un échec.

Les deux organisations affirment, dans un communiqué publié dimanche soir, s’être données les moyens de surveiller le déroulement des opérations de vote de ce référendum. D’après elles, «sur toute l’étendue du territoire, et malgré les tentatives désespérées du Pouvoir de tromper les Ivoiriens, les électeurs ne se sont pas déplacés pour ne pas cautionner la mascarade. Dans de nombreuses localités, pour des raisons diverses, le vote n’a pas eu lieu».

«Le Front du Refus et la Coalition du NON sont en mesure d’affirmer que le taux de participation oscille entre 3 et 5%. Le peuple s’est clairement exprimé en réaffirmant sa souveraineté, renvoyant ainsi Monsieur Ouattara à sa copie. Une fois de plus, Monsieur Ouattara vient de subir un échec cuisant et retentissant», fait part le communiqué.

Adressant ses «vives félicitations» aux militants de l’opposition «pour leur détermination et leur engagement», les deux mouvements ont lancé «une sévère mise en garde contre toute tentative de travestir l’expression de la volonté du Peuple souverain de Côte d’Ivoire», tout en demandant solennellement à Ouattara «de tirer toutes les conséquences de cette situation.»

De plusieurs sources, non seulement plusieurs bureaux de vote étaient quasiment vides, mais aussi certains ont subi des violences au point de faire réagir le président. Notant des «cas isolés» de troubles, Ouattara a lancé un appel à la «responsabilité» et au «bon sens» de chaque citoyen.

 Pour le président, par ce referendum, il s’agit de «tourner la page de la crise née de la constitution de 200». «La constitution de la 3ème République est faite pour la protection et la prospérité de tous les ivoiriens sans distinction. Elle assure le renforcement des droits politiques de chaque citoyen», a défendu le chef de l’Etat.

 Aussi, les autorités ont-elles estimées que les quelques perturbations observées seront sans conséquences sur le vote. D’aucuns attendent ainsi le verdict qu’annonceront les résultats officiels du référendum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.