La France et la Chine créent un fonds commun pour investir en Afrique

La France et la Chine ont signé ce lundi à Bercy, un protocole d’accord pour la création d’un fonds de coopération de 300 millions d’euros devant servir à investir conjointement en Afrique et en Asie.

L’accord liant la filiale de la Caisse des dépôts CDC International Capital et le fonds souverain chinois CIC, a été signé en présence du ministre français de l’Economie et des Finances Michel Sapin du vice-Premier ministre chinois, Ma Kai, qui effectuait une visite de travail en France.

Le montant de 300 millions d’euros annoncé ne constitue que le capital de lancement, puisque les deux parties sont d’accord pour porter ce montant jusqu’à 2 milliards d’euros. Les principaux secteurs visés sont l’énergie renouvelable, la santé et les infrastructures.

«Cette alliance d’un nouveau type, scellée à travers ce fonds, vise à promouvoir la coopération économique entre nos deux pays. Plutôt que d’être en concurrence frontale en Afrique, nous investirons en partenariat», a fait part Laurent Vigier, le président-directeur général de CDC International Capital (CDC IC), gestionnaire du fonds.

La mise sur pied du fonds destiné à l’Afrique est l’aboutissement du renforcement des liens économiques entre Paris et Pékin. Après des accords sur les investissements croisés entre les deux pays, l’heure est à l’union pour investir conjointement à l’international.

D’après certains observateurs, l’alliance entre la France et la Chine pour le financement des projets communs en Afrique n’est pas accueilli favorablement par tout le secteur privé, certains opérateurs français ne sont pas tellement convaincus des retombées positives de cette démarche.

Avec le nouveau fonds, Paris et Pékin espèrent aussi faire leur entrée sur les marchés asiatiques, qui seraient «difficiles à pénétrer» pour les opérateurs français, d’après Laurent Vigier.

A propos de Bercy©2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.