Sept casques bleus marocains blessés et un Cambodgien tué au sud de la RCA

Une attaque perpétrée, ce lundi au sud de la République centrafricaine (RCA), contre un convoi des casques bleus, a fait un mort, huit blessés et quatre disparus, selon le communiqué publié mardi par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

La MINUSCA a expliqué que le convoi qui avait quitté Rafai pour Bangassou, a été la cible d’une attaque d’éléments armés vers 20 heures près du village Yogofongo, dans le sud de la RCA.

Un casque bleu cambodgien a été tué tandis que huit casques bleus ont été blessés, dont un cambodgien et sept marocains. Quatre casques bleus, un marocain et trois cambodgiens, sont également portés disparus.

Après leur forfait, les auteurs de l’attaque se sont enfuis dans la brousse. Les casques bleus blessés ont été évacués à Bangui, la capitale, pour recevoir les soins appropriés, indique le communiqué.

La mission onusienne a condamné fermement cette embuscade rappelant que «porter atteinte à la vie d’un soldat de la paix peut être considéré comme un crime de guerre et passible de poursuites judiciaires». Elle a regretté que les casques bleus soient pris pour cible, alors leur présence sur le sol centrafricain n’a d’autres objectifs que d’aider le pays à protéger les populations et permettre à la Centrafrique de sortir de l’engrenage de la violence causée par les groupes armés.

D’après certaines sources, le bilan a été porté à quatre morts parmi les casques bleus, dont les corps  «mutilés» de trois portés disparus, ont été restitués par des assaillants suite à des discussions. Le Comité pour la paix de Bangassou qui aurait négocié avec le groupe armé poursuit les pourparlers afin de récupérer le quatrième casque bleu toujours porté disparu.

A la suite de ce drame, le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, a exprimé mardi sa solidarité personnelle et sa sympathie au Roi du Maroc, Mohammed VI.

Antonio Guterres a appelé au téléphone, mardi après-midi, Omar Hilale, l’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations Unies pour lui demander de transmettre au Roi Mohammed VI sa solidarité personnelle et sa sympathie, à la suite de cette «lâche agression», au cours de laquelle sept soldats marocains ont été blessés et un autre porté disparu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.