Six morts dans l’attaque contre une église au nord du Burkina Faso

Six personnes sont mortes dimanche à Silgadji au nord du Burkina Faso, dans une attaque armée contre une église, la première du genre depuis le début en 2015 des attaques attribuées à de présumés groupes djihadistes dans ce pays.

C’est l’église protestante de Silgadji, située à une soixantaine de kilomètres de Djibo, le chef-lieu de la province du Soum, qui a été visée par cette attaque qui a eu lieu selon un membre de l’église, vers 13h00, au moment où les fidèles quittaient l’église à la fin de l’office religieux.

Arrivés à moto, les assaillants ont tiré des coups de feu en l’air avant de viser les fidèles. Les victimes seraient le pasteur, ses deux enfants et trois autres fidèles chrétiens. Un blessé a été conduit dans un centre de santé.

Le commando, composé d’une dizaine de personnes, n’a pas été identifié. Les assaillants ont emporté du matériel appartenant au temple et aux fidèles protestants et sont repartis en direction de Beléhédé un peu plus au Nord.

Des appels au calme ont été lancés par des responsables locaux, invitant les populations à ne pas s’attaquer à d’autres communautés pour éviter un embrasement de la situation.

Le Burkina Faso est confronté depuis 2015 à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières, attribuées à des groupes djihadistes, dont Ansarul Islam, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) et l’Etat islamique au grand Sahara (EIGS).

Mais l’attaque de dimanche était la première à cibler une église, bien que des prélats chrétiens et musulmans aient déjà été visés par des attaques djihadistes.

Ces attaques, qui ont commencé dans le nord du pays avant de viser la capitale et d’autres régions, notamment l’Est, ont fait depuis 2015, quelque 350 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.