Togo : Le parti au pouvoir s’adjuge la part de lion aux municipales 2019

La Commission électorale nationale indépendant (CENI) du Togo a dévoilé ce week-end les résultats provisoires des élections municipales du 30 juin dernier, les premières dans le pays depuis 32 ans.

Et sans surprise, c’est le parti au pouvoir, Union pour la République (UNIR), qui mène largement la course. Les chiffres provisoires communiqués par la CENI lui attribuent 895 conseillers municipaux, très loin devant son poursuivant direct, l’ANC de l’opposant Jean-Pierre Fabre qui totalise 134 sièges.

La Coalition C14 (opposition) arrive en 3è position devant l’autre coalition dite ‘Rénovée’. L’UFC, parti historique d’opposition aujourd’hui jugé proche du pouvoir, arrive en quatrième position avec 44 élus, devant le Nouvel engagement togolais (NET) de Gerry Taama qui complète le quintette de tête avec 33 élus municipaux.

Le taux de participation est estimé à 52,46%, selon la CENI, et la participation a notamment été faible dans la capitale, Lomé. Le vote ne s’est pas déroulé dans trois communes pour des «raisons techniques». Aucune date n’a été annoncée pour la tenue des élections dans ces localités. «La suite du processus sera la transmission des résultats à la Cour suprême qui a le mandat et la mission de proclamer les résultats définitifs du scrutin», a déclaré Tchambakou Ayassor, le président de la CENI. Les candidats disposent de 48 heures pour éventuellement contester la régularité des opérations électorales.

Dans chaque commune, les conseillers municipaux doivent désormais se réunir pour élire leurs maires. Les mairies togolaises sont actuellement dirigées par des présidents de Délégations spéciales, nommés par le président de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.