Détournement d’environ 10 millions de dollars d’aide aux déplacés irakiens

Environ 10 millions de dollars d’aide aux déplacés de la province sinistrée de Ninive, où l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) avait installé sa «capitale» sur le territoire irakien, ont été détournés par l’ancien gouverneur de la province, Nawfel Akoub, actuellement en fuite, a confié mardi à la presse, un organe gouvernemental anticorruption.

Un porte-parole de la Commission pour la transparence, a précisé que les enquêteurs de cet organisme étaient tombés sur «des factures établies par des promoteurs au Kurdistan irakien», mais, « aucun reçu n’a été trouvé » pour ces sommes, a-t-il ajouté.

Ces fonds étaient destinés à la réfection de deux centres hospitaliers de Mossoul, la principale ville du nord de l’Irak. Nombre de ses habitants sont encore déplacés, les services publics n’ayant toujours pas été rétablis.

A l’heure actuelle, 1,6 million d’Irakiens dont 40 % originaires de la province de Ninive, vivent dans des camps de déplacés, à en croire l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM).

D’après la Commission pour la transparence, le ministère irakien des Emigrés et Déplacés avait alloué au Conseil provincial une enveloppe de 9,4 millions de dollars. «Elle a été débitée et n’apparaît sur aucun compte bancaire des autorités provinciales ni dans les caisses du Conseil provincial», souligne cette institution.

Cette somme «a été transférée au Kurdistan» irakien, où réside actuellement Nawfel Akoub, l’ex-gouverneur de Ninive, en fuite depuis un naufrage qui a causé la mort de plus de 150 personnes le jour de la fête des Mères à Mossoul en mars. Cet ancien dignitaire, tout comme d’autres responsables irakiens, fait l’objet de sanctions américaines pour corruption.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.