Un professeur de médecine nigérian développe un traitement contre le Covid-19

Un professeur de médecine au Nigeria a présenté ce mercredi, au ministre de la Science et de la Technologie, Ogbonnaya Onu, un traitement breveté à base de plantes contre le Covid-19.

Le professeur de pharmacognosie de l’Université Nsukka du Nigeria (UNN),  président du groupe de travail de l’État d’Imo sur le Covid19, qui a fait une recherche sur la valeur médicinale du cola amer, a déclaré que le traitement était également testé aux Etats-Unis, estimant qu’il y avait un signe positif que le traitement serait bientôt prêt à l’utilisation.

«Le travail sur le médicament que nous développons est toujours en cours. Nous sommes encouragés par les résultats que nous obtenons. Nous recevons des signes très positifs », a déclaré l’auteur de la découverte.

«Heureusement, le médicament est sûr. C’est un médicament déjà utilisé. Nous l’utilisons à nouveau dans ce but précis. Ainsi, lorsque nous aurons terminé les études et les tests que nous effectuons, je pense qu’il sera bientôt disponible» sur le marché, a-t-il ajouté.

Le Nigeria qui comptait 111 cas au 31 mars, a décidé de libérer 52.226 détenus en attente de jugement dans le cadre des mesures visant à contrôler la propagation du coronavirus dans le pays.

Une directive dans ce sens a été émise à l’intention du Service correctionnel nigérian (NCoS) afin de libérer ces détenus, qui constituent 70% de la population carcérale nationale.

Le ministre a conseillé au procureur général de la Fédération et au ministre de la Justice, aux juges en chef et aux gouverneurs des États fédérés, d’identifier également des mesures pour décongestionner les centres de détention.

Le Nigeria compte actuellement 244 centres de détention, dont 85 centres satellites, avec un total de 74.127 détenus, dont 1450 femmes, 21.901 condamnés et 52.226 en attente de jugement.

Parallèlement, Mme Sadiya Farouk, ministre des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social, a déclaré que le gouvernement mettra en place des mesures palliatives au bénéfice de plus de 11 millions de personnes vulnérables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.