Angola : Un ancien vice-président cité dans une affaire de détournement

Deux hauts responsables de la classe politique  en Angola, dont un ancien vice-président, ont été nommément cités dans une affaire de transfert illicite de centaines de millions de dollars hors du pays.

Selon un document publié ce lundi par le Projet d’enquête sur le crime organisé et la corruption (OCCRP), il s’agit entre autres, de l’ancien vice-président angolais, Manuel Vicente et du général, Leopoldino Fragoso do Nascimento alias Dino, ancien responsable de la communication à la présidence sous l’ancien chef de l’État, José Eduardo dos Santos.

L’enquête menée par Khadija Sharife et Mark Anderson révèle que des fonctionnaires et directeurs de banque angolais auraient détourné des centaines de millions de dollars et créé un réseau bancaire parallèle.

Grâce à ce réseau occulte, au moins 324 millions de dollars auraient été exfiltrés vers le Portugal et d’autres pays de l’Union européenne. Toujours selon les enquêteurs, 257 millions de dollars additionnels ont été retrouvés dans des entreprises européennes ayant des liens étroits avec ces entités.

L’enquête montre en outre, que Vicente posséderait 35 % des actions d’une banque suspecte identifiée au Cap-Vert et qui n’a ni bureau ni représentant dans l’archipel et sa présence se limite à une boîte postale.

L’indexation de l’ancien vice-président Vicente et du général Dino Nascimento semble rapprocher davantage les enquêteurs du cercle intime de l’ancien président Dos Santos dont la fille, Isabel dos Santos, est déjà sous le feu des projecteurs.

L’OCCRP est une plateforme de reportage d’investigation, conduit par des journalistes indépendants. Son équipe est composée de rédacteurs, de chercheurs, d’analystes de données et de cyber-sécurité, ainsi que d’administrateurs et d’experts dans divers domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.