Burundi: Les avocats des journalistes d’Iwacu demandent l’acquittement

Le procès en appel de 4 journalistes d’Iwacu, un des derniers médias indépendants au Burundi, s’est déroulé ce mercredi en présence des accusés.

Les quatre journalistes d’Iwacu, Terence Mpozezi, Egide Harerimana, Agnès Ndirubusa, et Christine Kamikazi, ont été condamnés en janvier dernier, par la justice burundaise à une peine de deux ans et demi de prison assortie d’une amende d’un million de francs burundais chacun, après avoir été accusés de «tentative d’atteinte à la sureté intérieur de l’Etat ».

Les 4 journalistes d’Iwacu ont été arrêtés le 22 octobre 2019 dans la province de Boubanza, au nord-ouest du pays alors qu’ils couvraient l’incursion surprise d’un groupe de rebelles burundais en provenance de République démocratique du Congo.

Le ministère public s’est basé sur un message téléphonique échangé par une des journalistes d’Iwacu avec un collègue basé au Kenya, dans lequel, la journaliste déclarait qu’elle allait «aider des rebelles». Une simple plaisanterie selon la défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.