La BAD cède à la pression de Washington pour une enquête indépendante sur Adesina

Le bureau du Conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement (BAD) a finalement cédé à la pression de Washington pour l’ouverture d’une enquête indépendante concernant les allégations de lanceurs d’alertes à l’encontre d’Akinwumi Adesina, président de la BAD.

Il a donné son feu vert pour une nouvelle enquête sur la gestion Adesina lors d’une réunion tenue dans la soirée du mardi 26 mai. Le patron de la BAD, le nigérian Adesina est accusé, entre autres, de « comportement contraire à l’éthique, enrichissement personnel et favoritisme ». Pourtant il a été innocenté à l’issue d’une première enquête interne.

Le Comité d’éthique de la BAD avait procédé à «un examen point par point de toutes les allégations contenues dans la plainte » des lanceurs d’alerte, et avait jugé que ladite plainte ne reposait «sur aucun fait objectif et solide».

Mais l’administration américaine a refusé de cautionner ces résultats, évoquant de «sérieuses réserves». «Considérant l’étendue, la gravité et la précision des allégations contre le seul candidat au leadership de la Banque pour les cinq prochaines années, nous pensons qu’une enquête plus approfondie est nécessaire pour que le président de la BAD bénéficie du soutien et de la confiance complets des actionnaires », a indiqué le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, dans une correspondance adressée le 22 mai à la BAD.

Dans un communiqué publié ce mercredi 27 mai, le président de la BAD s’est dit « convaincu que des processus équitables, transparents et justes, qui respectent les règles, procédures et systèmes de gouvernance, ainsi que l’Etat de droit, prouveront en fin de compte, que je n’ai jamais enfreint le code d’éthique de cette institution extraordinaire ».

Quoi qu’il dise, le rebondissement de cette affaire risque de compromettre sa réélection en août prochain à la tête de la BAD, même s’il dit avoir reçu « des marques de soutien du monde entier ces dernières semaines (…) face à ces fausses allégations qui visent à porter atteinte à son honneur et son intégrité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.