Le Roi du Maroc entame dimanche sa deuxième visite à Moscou

Le Roi du Maroc, Mohammed VI effectuera à partir du dimanche 13 mars, une visite officielle en Russie, a-t-on annoncé ce vendredi, de source officielle à Rabat.

Dans un communiqué rendu public vendredi, le ministère marocain de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie précise qu’au cours de cette visite, «Sa Majesté le Roi aura des entretiens officiels avec son excellence M. Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie ». Le souverain marocain aura également une série d’entretiens avec plusieurs hauts responsables russes.

Les deux Chefs d’Etat, ajoute le communiqué, présideront une cérémonie de signature d’une série de conventions bilatérales à l’occasion de cette visite qui s’inscrit dans le cadre du renforcement du partenariat stratégique liant le Royaume du Maroc et la Fédération de Russie.
Cette visite, la deuxième du Roi Mohammed VI en Russie après celle d’octobre 2002, devrait booster le partenariat stratégique multidimensionnel scellé entre les deux pays à l’occasion de la précédente visite du souverain marocain à Moscou. Cette visite avait été couronnée par la signature par les deux chefs d’Etat de la Déclaration sur le Partenariat Stratégique entre le Maroc et la Russie et qui a balisé le terrain pour le renforcement et la diversification des échanges dans divers domaines de la coopération bilatérale.
Les relations entre le Maroc et la Russie s’étendent particulièrement au domaine militaire, des pêches maritimes, de l’agriculture, de l’énergie, de l’industrie minière, du tourisme, de la culture, de la recherche scientifique et technique, de l’espace et des technologies de télécommunication.
Cet élan de coopération a été consolidé par la visite du Président Vladimir Poutine au Maroc en septembre 2006, une visite marquée par la signature de plusieurs accords de coopération entre les deux pays dans les domaines de la justice, des pêches maritimes, de la communication, de l’agriculture, du tourisme, de la culture, des sports, de la santé et des banques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.