L’armée somalienne neutralise 155 combattants Shebab au centre du pays

Le président de l’Etat de Galmudug (centre de la Somalie), Abdikarim Hussein Guled a annoncé lundi, qu’au moins 155 combattants Shebab ont été tués et 110 autres arrêtés lors de derniers violents affrontements avec les forces de sécurité.

Ces affrontements ont duré quatre jours et se sont achevés dimanche 27 mars, a précisé Hussein Guled qui a exprimé sa satisfaction pour ce bilan fortement positif et salué au passage, l’efficacité des forces de sécurité somaliennes.

«Le peuple de l’Etat de Galmudug se réjouit de la réponse rapide des forces de sécurité pour mettre un terme à la lutte contre les milices Shebab qui ont fui l’Etat de Puntland afin de se regrouper dans l’Etat de Galmudug pour y lancer des attaques terroristes», a-t-il déclaré. Il a promis, par ailleurs, d’intensifier la lutte contre les terroristes du groupe terroriste somalien Shebab, tandis que l’amnistie sera offerte aux jeunes qui choisiront la voix pacifique en déposant les armes.

La déclaration du président de Galmudug coïncide avec l’annonce de la décision du Conseil de sécurité de l’ONU de proroger d’un an, le mandat de la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM). Cette Mission a pour objectif d’appuyer le processus de paix et de réconciliation mené par le Gouvernement fédéral somalien.

Elle apporte aussi un appui à la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), sous forme d’orientations et de conseils stratégiques en matière de consolidation de la paix et d’édification de l’Etat. Sachant que les tâches attribuées à l’AMISON consistent en le soutien du gouvernement fédéral, la mise en œuvre d’une stratégie de sécurité nationale, la formation des forces de sécurité somaliennes, ainsi que la mise en place d’un environnement sécurisé pour la distribution de l’aide humanitaire internationale.

Les forces de la Mission africaine sont régulièrement ciblées par les attaques des Shebab. Mais il est clair que ce groupe islamiste s’affaiblit de plus en plus grâce aux différentes opérations de ratissage menées non seulement par l’AMISON et l’armée somalienne, mais aussi par les Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.