Egypte : Un ancien ministre condamné à 10 ans de prison pour corruption

L’ancien ministre égyptien de l’Agriculture, Salah El Dine Mahmoud Helal a été reconnu coupable de «corruption», en première instance par un tribunal du Caire qui l’a condamné à 10 ans de prison ferme, a annoncé lundi  au Caire, une autorité judiciaire.

Salah El Dine Mahmoud Helal qui était à la tête du ministère de l’agriculture, sous le régime du président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, aurait perçu des pots-de-vin de l’homme d’affaires, Ayman al-Gamil, en contrepartie de la «légalisation» de l’acquisition de terrains appartenant à l’Etat.

Une villa luxueuse, des téléphones portables, des vêtements de haute couture et un abonnement à un club sportif haut de gamme figureraient parmi les biens reçus en échange des permis fonciers illicites.

L’affaire avait fortement bousculé le milieu politique au point d’entrainer sa démission et celle, quelques jours plus tard, de tout le gouvernement. Il a été arrêté en septembre juste après sa démission, «sur instruction du président de la République».

L’ancien chef de cabinet de Helal, Muhyidin Mohamed Saïd, reconnu lui aussi coupable dans ce même scandale, a écopé de neuf ans de prison.

L’ancien ministre et son chef de cabinet devront payer en plus une amende d’environ 99.000 euros pour le premier et environ 50.000 euros pour le second. Ils comptent faire appel, selon leur avocat. Cependant l’homme d’affaires a échappé à la prison pour avoir «avoué» ses méfaits.

Le président Abdel Fattah Al-Sissi a fait de la lutte contre la corruption l’une de ses principales promesses. L’Egypte est classée au 94e rang mondial sur 175 pays, selon le classement annuel des niveaux de corruption de l’ONG Transparency International.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.