Libéré des sanctions par l’ONU, le Libéria exprime sa «profonde gratitude»

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est prononcé à l’unanimité, ce mercredi 25 mai, en faveur de la levée des dernières sanctions qui pesaient encore sur le Libéria, 13 ans après la fin de la guerre civile, et a supprimé le comité et le groupe d’experts chargés de superviser l’imposition des sanctions.

Ces sanctions consistaient en un embargo sur les armes destinées aux «acteurs non étatiques» et en une obligation intimée au gouvernement d’avertir le comité sur toute acquisition en matière d’armement.

Les 15 Etats membres du Conseil de sécurité ont salué «les progrès constants accomplis par le gouvernement libérien dans la reconstruction de son pays, pour le bien de tous ses habitants». Toutefois, ils ont invité les autorités libériennes de «donner la priorité à l’adoption rapide de la législation sur la gestion des armes et des munitions», et de mettre en œuvre des mesures nécessaires «pour lutter contre le trafic d’armes et de munitions.»

Le Liberia, par la voix de son chargé d’affaires à l’ONU, George Patten, a exprimé sa «profonde gratitude» pour cette démarche de lever les dernières sanctions relatives aux armes. Il a reconnu que «le régime de sanctions avait contribué dans une large mesure à stabiliser le pays et à stimuler sa reprise économique après le conflit.»

Concernant les initiatives prises entre temps par son pays, George Patten a souligné que le Parlement libérien a approuvé récemment un projet de loi sur le contrôle des armes à feu et des munitions.

Le Libéria a connu la guerre civile entre 1989 et 2003, soldé par un bilan de près de 250.000 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.