Le Nigeria lance le premier TGV en Afrique de l’Ouest

Le président nigérian, Muhammadu Buhari a inauguré ce mardi 26 juillet à Abuja, le premier train à grande vitesse (TGV) du pays.

Cette réalisation qui est l’œuvre de la société publique chinoise CCECC (China civil engineering construction company), a coûté une enveloppe de 850 millions de dollars. Le nouveau TGV relie la capitale fédérale Abuja à la ville de Kaduna, sur une distance de 187 km.

«Cette ligne ferroviaire Abuja-Kaduna offrira une alternative dont on avait besoin entre la capitale fédérale et l’Etat de Kaduna, un corridor recelant un potentiel énorme pour les secteurs manufacturier, agricole et pour le développement de la main d’œuvre», a déclaré  Buhari, lors de la cérémonie d’inauguration à Abuja.

Selon d’autres indications fournies par les autorités, le train roulera à 130 km/heure et le billet coûtera 1,50 dollar (aller simple) en deuxième classe. Les autorités assurent élargir la gamme d’accès du TGV à d’autres localités du pays.

Lors de son discours, le président a déploré l’effondrement, ces trente dernières années, du réseau ferroviaire qui par le passé permettait d’acheminer facilement des produits agricoles, du bétail et du minerai vers ses ports pour l’exportation. Il a ainsi rassuré que son pays a mis sur pied «un service de train qui sera sûr, rapide et fiable». C’est aussi le premier train à grande vitesse qui a vu le jour dans la sous région ouest-africaine.

L’ambition du Nigeria est de remettre sur pied quelques 3.500 kilomètres de voies ferrées en mauvais état et de construire de nouvelles infrastructures ferroviaires.

Pour le président du parti au pouvoir, John EYEGUN, ce projet figure parmi les priorités du chef de l’Etat et «ce n’est qu’un début». Buhari a fait une balade de 20 minutes dans ce nouveau train, au moment de son inauguration.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.