Lancement d’une ligne ferroviaire entre l’Ethiopie et la Djibouti

Les capitales de l’Ethiopie et de Djibouti sont désormais liées par une ligne ferroviaire, longue de 752,7 km et construite par deux géants chinois, notamment le China Railway Group et la China Civil Engineering Construction Corporation. 

Cette première ligne de chemin de fer électrique internationale d’Afrique a été inaugurée ce mercredi 5 octobre, par une grande cérémonie dans la capitale éthiopienne, en présence du premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, du président djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh et d’un représentant du chef de l’Etat chinois.

Hailemariam Desalegn a déclaré que ce projet renforcera les relations économiques et commerciales entre l’Éthiopie et Djibouti. De même qu’il a remercié le gouvernement chinois pour la coopération et le soutien accordés pour assurer le succès de ce projet.

De son côté, Ismaïl Omar Guelleh a fait savoir que cette ligne ferroviaire est un bel exemple de grandes infrastructures qui peuvent être réalisées sur le continent africain.

Xu Shaoshi, directeur de la Commission nationale pour le développement et la réforme de Chine, et représentant spécial du président chinois Xi Jinping, a qualifié le chemin de fer construit d’«une ligne d’amitié sino-africaine au 21ème siècle.»

Il faut noter que l’objectif principal de ce projet est de désenclaver l’économie éthiopienne et doper les échanges entre les deux pays. «L’Ethiopie est l’une des économies les dynamiques d’Afrique et du monde. Quand nous serons connectés avec le port de Djibouti, cela va faire une vraie différence et accélérer notre croissance», a expliqué Mekonnen Getachew, responsable éthiopien du projet.

Le projet dont les travaux ont duré 4 ans a représenté un total d’investissements de près de 4 milliards de dollars, financé à 70% par la banque chinoise Exim Bank. Ce chemin de fer est conçu pour atteindre une vitesse de 120 km/h. Il devrait ainsi permettre de réduire le temps de trajet de sept jours, par voie routière, à environ 10 heures entre les deux pays. Une période d’essai allant de 3 à 6 mois est prévue, avant que le train ne soit ouvert au large public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.