Tunis nie l’existence de bases militaires étrangères sur son territoire

Le ministre tunisien de la Défense nationale, Farhat Horchani a démenti, ce jeudi, les informations relayées par la presse américaine sur l’existence en Tunisie, d’une base aérienne américaine servant aux drones opérant contre les Djihadistes de Daech en Libye.

D’après «The Washington Post», dans son édition du 26 octobre, l’armée américaine utiliserait une base aérienne sur le territoire tunisien pour lancer des drones de surveillance contre les positions de Daech en Libye.

Les Etats-Unis auraient «secrètement étendu leur réseau mondial de bases de drones à l’Afrique du Nord, déployant des appareils sans pilote et du personnel militaire américain dans une structure en Tunisie pour mener des missions d’espionnage en Libye voisine».

Horchani a balayé d’un revers de la main toutes ces allégations et a rappelé que son pays est «parmi les rares pays à s’opposer à une intervention militaire en Libye». Après avoir souligné que «l’époque des bases militaires est révolue», il a déclaré que «la Tunisie est un pays souverain et n’accueillera pas de bases étrangères».

S’étant également adressé à la presse sur le même sujet, le porte-parole du ministère de la Défense, Belhassen Oueslati, a expliqué que «dans le cadre de la coopération bilatérale tuniso-américaine, nous avons acquis des drones pour former nos militaires à utiliser cette technologie et pour le contrôle de nos frontières sud-est avec la Libye, afin de détecter tout mouvement suspect.»

Il a poursuivi en précisant que «le territoire tunisien n’a pas et ne sera jamais utilisé pour frapper des cibles en Libye. Les drones sont utilisés par des Tunisiens et par personne d’autre.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.