Le roi du Maroc entame une visite stratégique au Nigeria

Le roi Mohammed VI a débuté jeudi soir une visite officielle au Nigeria, un déplacement stratégique qui intervient au lendemain d’un forum économique entre les deux puissances africaines dont l’aboutissement contribuera au renforcement des relations économiques bilatérales.
Prévue pour durer deux jours, cette visite s’inscrit dans le cadre de la tournée africaine qu’effectue le Roi Mohammed VI depuis octobre dans plusieurs pays d’Afrique de l’Est.
Marquant le premier voyage du souverain marocain dans ce pays anglophone, cette visite officielle au Nigeria a été précédée par un forum qui a réuni la communauté des affaires des deux pays. Le but affiché est de sceller le rapprochement économique et diplomatique entre les deux pays.
Le Nigeria fait en effet partie des quelques rares pays à reconnaître la supposée république arabe sahraouie démocratique (RASD), une entité fantoche revendiquée par le front indépendantiste sahraoui du Polisario avec le soutien de l’Algérie.
Afin de rapprocher les positions des deux pays, le Roi Mohammed VI a donc décidé d’effectuer cette visite officielle qui intervient alors que le Maroc s’apprête à rejoindre l’Union Africaine en janvier prochain. Le gouvernement nigérian s’est d’ailleurs félicité de la décision du Maroc de regagner son siège au sein de l’UA. «Il s’agit d’un développement bienvenu», a déclaré le ministre nigérian des Affaires étrangère, Goeffrey Onyeama.
«Le Maroc est un pays important», a souligné le responsable, ajoutant qu’«il n’est pas dans l’intérêt ni de l’Union Africaine ni celui du Maroc que le Royaume reste en-dehors de l’organisation continentale».
Cette initiative sera en outre marquée par l’annonce d’un projet gazier très ambitieux estimé à plusieurs milliards de dollars. Un mémorandum d’entente pour la construction d’un gazoduc reliant les deux pays africains sera en effet signé dans les prochains jours.
Ce projet qui vient sceller un partenariat gagnant-gagnant entre les deux pays, permettra d’acheminer le gaz du Nigeria vers le pays maghrébin en longeant les pays de la côte ouest-africaine.
D’après plusieurs sources proches du dossier, ce gazoduc ne s’arrêtera pas qu’au Maroc puisqu’il acheminera le gaz nigérian jusqu’en Europe. Si pour le Nigeria ce partenariat représente de nouvelles débouchées pour ses propres exportations, Rabat pourra également tirer avantage de ce projet.
En effet, le Maroc ne dispose pas de ressources propres d’hydrocarbures. Par conséquent en important le gaz nigérian, il pourra diversifier ses sources d’approvisionnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.